Rendez-vous pour la 8ème Nuit de la Chouette

Document PdfVisualiser le dossier de presse en ligne.


Tous les deux ans, et depuis maintenant plus de dix ans (1995), vous êtes des milliers, une fois la nuit tombée, à partir à la découverte de la vie des chouettes et des hiboux.
En 2007, vous avez été près de 23 000 à participer aux 500 animations proposées par la LPO, les parcs naturels régionaux et deux cents autres organisateurs locaux dans le cadre de la 7e Nuit de la chouette. La proximité de la prochaine édition (14 mars 2009) avec la pleine lune (11 mars) devrait encore faciliter l’observation de ces fascinants rapaces nocturnes.
Lors de balades au milieu des ombres, des bruits et des odeurs du crépuscule, vous pourrez observer, émerveillés, la chouette hulotte, la chevêche d’Athéna, l’effraie des clochers, les hiboux moyen ou grand-duc, et peut-être apercevoir, au détour d’un sentier, un chevreuil ou un renard en maraude, ou encore entendre l’appel flûté du
crapaud alyte.
Des conférences, des diaporamas, des projections de films, des lectures, des expositions, des animations dans les écoles vous feront découvrir les moeurs de ces rapaces protégés (comportement, distribution, régime alimentaire) et les dangers qui les menacent (destruction de leurs milieux de vie, intensification agricole, raréfaction de leurs sites de nidification, trafic routier...).Vous pourrez également vous initier à des gestes simples pour les sauvegarder (installation de nichoirs, plantation de haies et d’arbres, conduite plus lente la nuit...) et soutenir ainsi les actions mises en oeuvre au quotidien, sur le terrain, par les associations comme la LPO et les parcs naturels régionaux.
De spectateurs de la vie nocturne, vous deviendrez alors acteurs de la protection de ces rapaces, si attachants et si fragiles.



Combien de rapaces nocturnes nichent en France ?


Neuf espèces de rapaces nocturnes nichent en France métropolitaine. L’effraie des clochers, la chevêche d’Athéna et le hibou moyen-duc sont présents sur la quasi-totalité du territoire où ils fréquentent les bocages et les milieux ouverts. La chouette hulotte, commune elle aussi, niche dans les bois et forêts de plaine. Le petit-duc scops, plus méridional, est le seul rapace nocturne à passer l’hiver en Afrique avant de revenir, sur notre territoire, au mois d’avril. Le grand-duc d’Europe niche à la fin de l’hiver dans les falaises des régions accidentées. La chevêchette d’Europe et la chouette de Tengmalm sont deux espèces rares qui ne fréquentent que les forêts d’altitude. Le hibou des marais, plus commun en hivernage, niche encore occasionnellement dans les marais et les friches.



Quelles espèces pourrez-vous observer ?


Chouette hulotte, chevêche d’Athéna et effraie des clochers seront fréquemment observées tandis que vous apercevrez plus occasionnellement le hibou moyen-duc, le grand duc d’Europe et la chouette de Tengmalm.
Vous pourrez également croiser des animaux en quête de nourriture : renard, chevreuil, hérisson, plus rarement un blaireau, une fouine... Les chauve-souris, tout juste sorties d’hibernation, s’activent dans les airs et les batraciens (crapauds, grenouilles, tritons...) migrent vers des points d’eau pour se reproduire.

Allain Bougrain Dubourg
Président de la LPO
Jean-Louis Joseph
Président de la Fédération des Parcs

 

Document PdfDossier de Presse à télécharger.